Auteur Sujet: COVID 19  (Lu 111 fois)

Hors ligne Pierre

  • Administrateur
  • Passionné
  • *****
  • Messages: 1728
  • Sexe: Homme
COVID 19
« le: 31 mars 2020 à 17:03:55 »
Bonjour,


Sur notre site nous avons un fil concernant la covid19.. Il n’est pas en forme publique car nous ne voulons que la paix. Et simplement parce que les médias et beaucoup d’irresponsables politiques ont perdu la raison. Ceci intervient sous un semi carré Uranus Neptune, habituel des pandémies depuis des siècles.  Dès le 24 avril cet aspect faiblira. Et  la pandémie européenne s’essoufflera progressivement.

Il n’y aura pas des 300.000 ou 500.000 morts chez nous comme on l’entend trop souvent (Fergusson)!. Y compris par certains  « responsables politiques » qui montrent réellement qui ils sont…et qui partiront très vite ( comme certains..) si le vent est contraire.. On parle beaucoup chiffres.. Ces prévisions mathématiques établis par des scientifiques sont délirantes comme ce fut le cas pour le H1N1. En privilégiant le scientifique au préjudice de la médecine hippocratique au chevet du malade ou la clinique et le scientifique se côtoient harmonieusement, le pouvoir a fait une erreur majeure.

Le défilé de la nomenklatura « scientifique » à la télévision ignore et méprise les médecins vrais les traitant cyniquement de « médecin de terrain » Ce conglomérat de disciplines multiples (sociologue, ingénieurs en tous genres, économistes, médecin de santé publique ou de laboratoire, journalistes médicaux etc.. )  ignore superbement ce qu’est un malade.

L’hôpital en grève depuis 11 mois dans une indifférence générale devient le nouvel héros proclamé. Les grands bavards télévisuels parlent de l’avenir de la médecine, du système de santé nappés dans leurs certitudes pendant que les vrais médecins ceux qui côtoient quotidiennement la sueur, le sang, la joie, la souffrance et la mort des patients, s’épuisent littéralement.

Le pouvoir et ses complices oubliant que dans les années 1983/1985 une économie a été construite dans le but de contrôler les coûts, de baser le management sur la notion de coût-efficacité, de benchmarking, bref de gérer la santé comme une entreprise marchande. En France les grandes décisions destructrices ont été imposées par un certain NS….


Juste ces mots pour rassurer les trop nombreuses personnes qui sont seules isolées voire même abandonnées, comme dans les EPAH où se profile une catastrophe sanitaire et morale plus que scandaleuse.

L’internet est envahi de messages affolants, de contre informations désolantes et de mensonges éhontés. Les experts auto proclamés pullulent et s’en donnent à cœur joie, sans aucun contrôle, sans réelle confrontation et génèrent une ambiance d’angoisses mortifères.

Restez confiants et lucides !! Et fuyez les marchands du temple et leurs potions magiques. Dans les catastrophes ce sont toujours les mêmes qui en profitent. Ayez de la mémoire..

N’ayez pas peur devant cette période extraordinaire qui a pour simple but d’épurer en partie les scories qui empêchent le monde d‘avancer vers le bien le bon et le beau.

Soyez et restez sereins, protégez-vous et surtout. Attendez la suite ! Avec des disparités économiques énormes, des pouvoirs ébranlés, des monnaies agonisantes..Ca promet !

Une pensée forte pour tous ceux qui souffrent de la bêtise et de la lâcheté humaine devenues valeurs principales d’une certaine forme  "d’humanisme"..




Juste un petit rappel pour ceux trop nombreux qui ont la mémoire " courte"...

Sur une opposition Uranus-Neptune la peste justinienne apparue en 541 qui, dans la mécanique  de la décroissance du cycle Uranus-Neptune, a provoqué 15 épidémies jusqu’en 767.L a peste de Justinien est la première pandémie de peste (les pestes précédentes restent incertaines quant à leur nature exacte). Elle a sévi à partir de 541 jusqu'en 767, dans tout le Bassin méditerranéen, avec un épisode paroxysmique jusqu'en 592. La pandémie s'est déroulée de 541 à 767 en une vingtaine de poussées successives de périodicité d'environ 9 à 13 ans. Période que nous mettons en relation avec les cycles de la lune noire et de Jupiter.

La grande peste de 1720 en Provence qui a décimé le quart de la population en deux ans amenée par un bateau syrien se déroule sous un quinconce Uranus Neptune.

 On trouve aussi ne pandémie de grippe a eu lieu également en 1847-1848 sur un semi-carré Uranus Neptune de 45°, mais elle n’a pas fait énormément de victimes. En revanche, un sesqui-carré en 1889,1890,1891, doublé d’une opposition de Jupiter en 1888, a provoqué plus d’un million de morts en Russie par une autre grippe.

Pour la grippe espagnole de 1920 avec une conjonction Jupiter-Neptune juste avant son expansion mondiale.

la grippe asiatique en 1957 à virus de la grippe A (H2N2) qui fit entre 1 et 4 millions de morts lors du carré Uranus Neptune

la grippe de Hong Kong en 1968 à virus de la grippe A (H3N2) qui fit entre 1 et 2 millions de morts lors du sextile Uranus Neptune.

 Le SRAS est par exemple apparu en 2002 et une épidémie s’est déclarée en 2003 avec une opposition de Jupiter à Neptune.Uranus en Verseau



Il est aussi  possible de faire quelques remarques intéressantes. Lorsque Uranus et Neptune étaient en sextile en 2008/2009  on pouvait noter en France par exemple  quelques phénomènes non habituels. En effet sur les 30 dernières années concernant la grippe nous trouvons  la date la plus précoce de démarrage début septembre (2009/10, semaine 37)et la durée maximum de 16 semaines (2009/10).
Pour la gastro entérite nous trouvons le nombre maximum de cas 3 700 000 (2008/09) et la durée maximum 19 semaines (2008/09). Il y a eu aussi une extension imprévue de la rougeole.

Et comme par hasard ensuite ce fut le sauvetage des banques en 2009.. Serait une répétition pour 2020/2021 ?

Contact, Remarques: pierre@astrolepios.net