Auteur Sujet: Madame Agnes Buzin et son projet pour les génériques  (Lu 3691 fois)

Hors ligne Helia

  • Passionné
  • *****
  • Messages: 445
  • Sexe: Femme
Madame Agnes Buzin et son projet pour les génériques
« le: 26 septembre 2018 à 19:36:47 »
A partir de 2020 vous DEVREZ accepter le générique que le pharmacien, rémunéré pour le promouvoir, vous délivrera à la place du médicament prescrit par votre médecin. Médecin qui entre parenthèse n'aura plus le droit de noter NS (non substituable) sur son ordonnance, faute de devoir en justifier la raison et de l'écrire sur l'ordonnance, epileptique ou autre. Adieu la confidentialité et le secret médical. . Si vous insistez pour avoir le princep, il vous sera délivré mais vous en serez de votre poche puisque la SS ne vous remboursera que sur la base du générique.
Les génériques sont essentiellement fabriqués en inde et en asie et bien que l'ANSM nous serine qu'ils  sont tout autant contrôlés que les princeps, il faudra qu'ils nous expliquent comment un laboratoire chinois qui fabriquait des médicaments génériques à base de Valsartan aurait pu, restons au conditionnel, y intégrer par erreur une molécule potentiellement cancérigène et ce depuis 12 ans. Cette révélation suffisamment alarmante faite au cours de l'été 2018 par l'EMA a mis l'ANSM dans l'obligation de rappeler plusieurs lots suspectés de comporter des traces de NDMA. Pas de problèmes pour les malades prétend l'ANSM, mais alors pourquoi rappeler les lots ? le NDMA est une substance classée comme probablement cancérogène pour l'homme. Mais si les génériques sont aussi bien contrôlés, comment cela a t'il pu se produire ? Ce générique est fabriqué depuis 12 ans par le laboratoire chinois. 12 ans quand même..tout simplement parce que les génériques ne font pas l'objet d'études cliniques approfondies puisque la molécule DOIT ETRE identique, seul l'excipient diffère et qui plus est il peut être différent d'un laboratoire à l'autre. Ce qui est demandé à un générique c'est sa bioéquivalence et biodisponibilité. De plus cette bioéquivalence est testée sur une population réduite et en bonne santé puisque seul l'exipient est en cause ... Pour les patients concernés par le problème du valsartan en cause et rappelé, délivré depuis 12 ans  pour des problèmes d'insuffisance cardiaque ou d'hypertension artérielle, ils se verront proposé un autre générique à base de valsartan non concerné par le défaut. Pas de danger pour les malades prétend ANSM mais alors pourquoi enlever du circuit tous les lots ? Tout ceci n'est pas sans nous rappeler le problème du docétaxel prescrit dans les cas de cancer du sein qui aurait contenu lui aussi une impureté. Il serait potentiellement responsable du décès de sept femmes, sept victimes de trop sans parler du levothyrox mis en avant par certains malades que l'on renvoyait dans leurs pénates en leur disant qu'ils affabulaient et que le problème n'était pas le levothyrox sauf que grâce à la tenacité et la volonté desdits malades qui se sont regroupés en association nous avons finalement appris que la formule de l'excipient du Lévothyrox du laboratoire Merck avait "été changé" à la demande de l'ANMS pour remplaçer le lactose par du mannitol, mannitol présent dans le générique levothyroxine de biogaran. Donc ainsi on peut modifier une composition d'un médicament sans en informer les premiers concernés, les médecins qui suivent et connaissent leurs patients ? beaucoup maintenant achètent leur Lévothyrox à l'étranger. Là où le bât blesse ou plutôt dirais je met la puce à l'oreille c'est que 80% des asiatiques sont intolérants au lactose, de là à en déduire que le laboratoire Merk a cherché à améliorer son implantation et donc son CA en Asie il n'y a qu'un pas à franchir puisqu'il vend un princep au prix du générique. Grave aussi de penser que ce fut fait soit disant à la demande de l'ANSM au prétexte de rendre plus stable le Lévothyrox. 30 ans que ma fille le prenait sans aucun problème et elle n'est pas la seule dans ce cas. plus grave encore c'est que ceci ait été dénié avant d'être enfin reconnu et révélé grâce à l’opiniâtreté de certains.

Récemment j'ai dû subir une petite opération bénigne mais du fait d'une grande infection le médecin m'avait prescrit une dose massive d'antibiotiques. Sortie de la clinique je vais à la pharmacie. La laborantine me présente un médicament que je ne reconnais pas : Le générique de l'antibiotique. J'ai refusé ayant déjà eu un problème avec un générique. Après un coup d'oeil discret à la pharmacienne elle m'a délivré le princep que j'ai payé. Attendre 10 jours et encore même pas le remboursement de la SS ne me pose pas de problème.

Tout ceci n'est pas fait pour nous encourager à faire confiance aux génériques et aux salades que l'on veut nous vendre.

Hors ligne Helia

  • Passionné
  • *****
  • Messages: 445
  • Sexe: Femme
Madame Agnes Buzin et son projet pour les génériques
« Réponse #1 le: 26 septembre 2018 à 19:57:55 »
 :o j'ai écrit
Citer
puisqu'il vend un princep au prix du générique.
mais noooooooooon
il vend un générique au prix du princep, triple buse que je suis ou serait le bénéfice sinon  ;D ;D

Hors ligne Carla

  • Astrosantiste
  • ***
  • Messages: 68
  • Sexe: Femme
Madame Agnes Buzin et son projet pour les génériques
« Réponse #2 le: 16 octobre 2018 à 14:13:28 »
Hélia, je partage ton appréhension, quelle santé on veut véritablement établir en France ?
Octobre rose n'échappe pas à la règle, à quoi sert tout cet argent récolté ? J'espère que cela concerne vraiment la santé des femmes alors que d'autres pays ont renoncé à ce dépistage trop intensif.
Je suis tombée sur une vidéo d'un cancérologue qui dénonce tout ce système de dépistage.


Édifiant !!

Hors ligne Carla

  • Astrosantiste
  • ***
  • Messages: 68
  • Sexe: Femme
Madame Agnes Buzin et son projet pour les génériques
« Réponse #3 le: 16 octobre 2018 à 14:14:53 »
Si je peux me permettre de mettre le lien, sinon désolée et merci de le supprimer.