Archive pour la catégorie ‘L’astrologue et l’astrophile’

le danger hypocondriaque

Le  « cyberchondriaque »,  monsieur ou madame tout le monde, sans formation médicale particulière, et qui se trouvant un mal de tête et cherchant sur internet, se retrouve persuadé d’avoir une tumeur au cerveau.. ou tout du moins certain que la piste doit être explorée. !

. Vite vite, exiger un scanne irm etc…. on ne sait jamais.. Les descriptions des symptômes découverts au fil des lectures sur le net,  se transforment soudain en  symptômes ressentis -en toute bonne foi – et très personnels..

Jouer au docteur sur le net est très facile mais non dénué de danger pour certains..

Tous les  médecins connaissent parfaitement ce type de personnes qui débarquent dans leurs cabinets avec leurs diagnostics et même les examens et le traitement adhoc qu’ils doivent rédiger !! Très souvent les connaissances médicales sont élastiques pour ne pas dire totalement nulles et parfois, bien sur, fort dangereuses.. Cette impression de « savoir » est parfois gênante pour établir un bon diagnostic et il est souvent difficile d’établir l’anamnèse correctement puisque la personne est obnubilée par ses lectures sur le net. N’oublions pas aussi le roi de l’automédication qui sans le savoir a aggravé ses troubles..
Mais tout ceci cache bien des réalités parfois subtiles..
Un rapport flou avec son corps, avec la maladie, avec soi. La maladie est quelque chose d’extérieur à soi et touche in fine un corps dont on est pas vraiment propriétaire et encore moins responsable.. Un mal être chronique dans sa vie de tous les jours peut entrainer un faux dialogue avec le corps au travers d’une maladie..
L’hypochondrie suppose une anxiété toujours présente. Mais aussi un rapport à l’autre et à soi qui souffre de « bugs » nombreux.. Pour beaucoup la maladie permet l’accès à l’autre..et elle devient une sorte de « mode relationnel ».. Peu à peu le sujet s’identifie à la maladie et il devient la maladie, c’est l’histoire hélas courante du dépressif qui croit être sa maladie, s’y installe et s’arrange pour ne plus en sortir.. De nombreux posts sur le forum abordent ce genre de question difficile..La guérison n’est pas forcément l’antidote de la maladie…

La demande de soulagement coïncide très souvent  avec un préjugé sur l’impuissance du médecin à soulager. On peut voir ici « l’hypochondriaque » anti médecine, anti médecins, qui déverse sur le net sa névrose s’appuyant sur de fausses connaissances qui grandissent de vraies certitudes..

Aucun examen ne rassure, aucun traitement ne peut soulager, cette situation est parfois difficile pour le corps médical, le rejet brutal de ces plaintes ne fait qu’accentuer l’aspect revendicatif.
Les symptômes hypochondriaques peuvent apparaître à n’importe quel âge. Il y a  un pic de fréquence chez l’homme ( 40 ans ) et chez la femme ( 50 ans)…. Ce que l’on peut percevoir sur le net d’ailleurs…
L’hypocondriaque est incapable de reconnaître la nature psychologique ou mentale de son mal et reste peu accessible à la réassurance et à aux traitement, ce qui le différencie de la nosophobie  : la nosophobie est également la crainte d’être atteint d’une maladie mais elle n’a pas le caractère fixe, rigide, irrécusable de la conviction hypocondriaque.

Alors le danger dans notre forme d’astrologie c’est de devenir astrochondriaque, persuadé que son carré mars Uranus doit ébranler ses surrénales ou que l’opposition mars saturne fait de lui un bi polaire caractérisé et obligatoire, ou que les aspects de Neptune au soleil et la lune font de lui un alcoolique destiné  !..Et le thème natal devient une longue liste d’affections diverses bien entendu ordonnées par la destinée …Le jeu morbide des étiquettes n’est pas loin..

Fort heureusement et c’est notre propos essentiel, l’astrologie peut nous aider à circonscrire ce comportement et le ramener à la conscience.. A condition d’être prudent et d’avoir un certain recul sur soi et ses connaissances. La grande utilité de cette forme d’astrologie dite de santé c’est justement de nous éloigner  des comportements anxieux, anxiogènes, qui finissent pour nous pourrir la vie de l’esprit et du corps.

© 2007-2017 Astroklépios.... Merci à Sébastien et Marine.. All Rights Reserved